Présentation

  • La raffinerie Alcoa-Alcan de Guinée ou AARG (pour Alcoa-Alcan Refinery of Guinea) aura une capacité initiale de 1,5 Mt/an avec un potentiel d'expansion à 4,5 Mt/an.
  • Propriété d'Alcan et d'Alcoa World Alumina à hauteur de 80% au moins, avec la possibilité pour l'État guinéen d'acquérir une action participative.
  • Approvisionnement de la raffinerie en bauxite par la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG) à partir d'une réserve non exportable.
  • La raffinerie devrait rapporter beaucoup d'argent au gouvernement de la Guinée.
  • La raffinerie vendra toute sa production d'alumine à Alcan et Alcoa World Alumina.
  • Une étude de faisabilité détaillée devrait être finalisée en 2009, suivie de près par une décision conservant l'investissement final. Ensuite, la production d'alumine devrait débuter dès 2012.

Étapes clés de l'AARG
  • 2004: Présentation du projet de raffinerie au gouvernement de la Guinée et à la société civile à Conakry.
  • 2004: Début des consultations auprès des communautés et de l'évaluation des six sites présélectionnés. Poursuite des consultations jusqu'en 2007.
  • 2005: Début d'un Programme d'évaluation rapide par Conservation International (CI) avec Guinée Écologie (GE).
  • 2005: Signature du contrat-cadre avec le gouvernement de la Guinée.
  • 2006: Promulgation du contrat-cadre dans la loi.
  • 2006: Présentation des principaux critères de transfert des résidants au gouvernement de la Guinée.
  • 2007: Organisation de consultations avec les communautés concernant les principes et l'organisation pratique du transfert.
  • 2007: Début des discussions avec le gouvernement de la Guinée concernant le développement du Plan de transfert (RAP). Les résidants concernés recevront une compensation financière à hauteur de leurs biens, laquelle devrait être déterminée par une enquête détaillée et une évaluation de l'impact social et environnemental. Ces deux études seront menées dès que l'annonce de la construction du site sera officialisée. Les détails de cette compensation feront l'objet de discussions et seront soumis à l'approbation du gouvernement de la Guinée.
  • 2007: Choix du site à proximité de Kabata, au nord de Kamsar, pour la future raffinerie.
  • 2007: Activités à finaliser:
    • option d'achat des concessions minières;
    • approvisionnement en bauxite par la CBG;
    • utilisation de l'infrastructure;
    • alimentation en eau et en électricité;
    • contrat de mouillage;
    • consultations avec les communautés, enquêtes et autres actions entrant dans le cadre du Plan de transfert (RAP) et du Contrat de transfert;
    • acquisition des terres; et
    • étude de pré-faisabilité.

Implication d'Alcoa et d'Alcan concernant le développement durable en Guinée
Il va sans dire que, partout où elles sont implantées, Alcoa et Alcan gèrent l'utilisation des ressources locales de manière responsable. Elles impliquent les communautés locales et contribuent à leur développement par des investissements locaux, des programmes spécifiques et en favorisant la participation active des employés à la vie de la communauté. À cet égard, la Guinée n'est pas différente.

Pour aider la Guinée à atteindre ses objectifs en matière de réduction de la pauvreté et de développement durable, Alcoa et Alcan ont travaillé et vont continuer d'œuvrer significativement au bien-être de leurs communautés en Guinée:
  • De 2001 à 2007, Alcoa Foundation a investi plus de 2 500 000 dollars dans des projets de communauté, tels que:
    • le déploiement d'un programme de lutte contre la malaria en partenariat avec USAID;
    • la nutrition et la santé dans 16 écoles primaires;
    • l'amélioration des conditions d'accouchement et de la santé au travail;
    • la réhabilitation des anciennes carrières de sable;
    • un programme d'assainissement à Boké;
    • du matériel de transmission pour la radio rurale de Boké, etc.
  • En 2007: Alcoa et Alcan vont lancer un programme d'alphabétisation de 600 personnes sur les six sites qui avaient été présélectionnés. De leur côté, les partenaires du projet vont mener des actions visant à améliorer la culture du riz, l'accès à l'eau potable et les conditions d'enseignement dans les écoles primaires sur les sites qui n'ont pas été retenus.