22 février 2011

Alcoa et la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan - Uapishka : un partenariat inspirant pour l’UNESCO.

Faits saillants :
  • Les liens Alcoa - RMBMU en matière de dialogue avec les parties prenantes et de relations avec la  communauté, déjà reconnus dans la Manicouagan, pourront inspirer les autres réserves de la  biosphère sur la planète.
  • L’approche préconisée par la RMBMU lors de sa création en 2007 continue à se concrétiser afin de  faire de la région un modèle de développement durable.


Alcoa et la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan - Uapishka  (RMBMU) ont été invités le 15 février dernier au siège de l’UNESCO, à Paris, afin de partager les facteurs de succès du partenariat fructueux qui unit les deux organisations. Cette rencontre s’est tenue dans le cadre d’un forum autour des travaux de la division des sciences écologiques et de la terre du Programme de l’homme et la biosphère qui chapeaute les Réserves mondiales de la biosphère (RMB). Des représentants d’une quinzaine de pays étaient présents à cette occasion.
 
Spécialistes de programmes de sciences de l'UNESCO, experts universitaires, gestionnaires de Réserves de la biosphère, fonctionnaires de ministères associés à la thématique, grandes ONG et entreprises privées ont pu entendre la présentation conjointe de Jean-Philippe Messier, directeur général de la RMBMU et de Luc Bourassa, directeur, Ressources humaines, Communications et ABS, Aluminerie Alcoa de Baie-Comeau. Leur intervention portait sur la collaboration entre la RMBMU et les grands industriels, spécifiquement pour aider l'UNESCO à développer des lignes directrices servant à conseiller les RMB dans leur travail avec les acteurs miniers dans une perspective de développement durable.
 
Alcoa a présenté son approche structurée en matière de relations avec les communautés où elle exploite des installations. L’entreprise a mis en relief les mécanismes mis en place pour maintenir un dialogue continu en intégrant les priorités identifiées par la communauté dans ses actions ainsi que les avantages, pour une corporation, de s’engager dans la voie du développement durable.
 
« Pour Alcoa, opérer des installations au cœur d’une réserve mondiale de la biosphère est un défi car cela élève d’un cran la barre des attentes. Mais c’est en même temps une occasion de concrétiser notre engagement dans la voie du développement durable et de tirer profit de l’expertise de la RMBMU pour être à nos côtés dans cette démarche », a indiqué Luke Tremblay, directeur général de l’Aluminerie Alcoa de Baie-Comeau.
 
La pertinence du partenariat réside effectivement dans la collaboration entre les deux entités de part et d’autre. La RMBMU siège au Comité consultatif communautaire de l’Aluminerie, au Comité d'experts de la démarche d'analyse des impacts sur les services rendus par les écosystèmes (WRI) ainsi qu’au Comité d’échange et d’information mis en place dans le cadre du projet de modernisation de l’Aluminerie. Pour sa part, Alcoa siège sur la table d’orientation de la RMBMU et s’assure, par sa présence financière et technique, que la RMBMU a la capacité d’accomplir sa mission.
 
Jean-Philippe Messier, directeur général de la RMBMU, mentionne : « Cette rencontre démontre encore une fois le leadership indéniable de la Manicouagan. Nous assumons pleinement les espoirs fondés par l'UNESCO en acceptant notre candidature en 2007: tracer la voie de la nouvelle génération de RMB qui travaille en partenariat avec l'ensemble des sphères de la société, incluant les grandes industries. Notre vision de région modèle de développement durable se réalise et l’implication d’Alcoa y est pour beaucoup. »
 
Rappelons que depuis 2007, la RMBMU a reçu l’appui d’Alcoa  pour la réalisation de plusieurs projets, incluant l’Atlas régional et la mise en place du Centre de référence sur le développement durable pour lequel la Fondation Alcoa a octroyé 80 000 $ sur une période de trois ans entre 2010 et 2012.
 
À propos de la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka 
La RMBMU agit comme référence et catalyseur dans le domaine du développement durable afin de l’intégrer à l’ensemble des sphères d’activité de la région. Elle génère du savoir, stimule la fierté et favorise le réseautage international via les réseaux de l’UNESCO et le réseautage local en dynamisant la collaboration entre les acteurs environnementaux, sociaux et économiques de son territoire. Pour en savoir davantage :  www.rmbmu.com.
 
À propos d’Alcoa
Au Québec, Alcoa Canada Groupe Produits primaires (GPP Canada) regroupe l’Aluminerie de Bécancour (ABI) et l’Usine de Tige de la même région et les alumineries de Baie-Comeau et de Deschambault. Ces quatre usines possèdent une capacité annuelle de production de près d’un million de tonnes métriques de lingots, de plaques, de billettes et de tiges d’aluminium. GPP Canada regroupe près de 3 300 employés et ses activités génèrent des retombées économiques de plus de 1,2 milliard $ par année au Québec. De plus amples renseignements sont disponibles à www.alcoa.com/canada.



Cliquez sur l'image pour l'élargir.



Jean-Philippe Messier, directeur de la RMBMU et Luc Bourassa, directeur Ressources humaines, Communication et ABS de l’Aluminerie de Baie-Comeau en compagnie de Monsieur Natarajan Ishwaran, secrétaire du Programme sur l’Homme et la biosphère et Madame Meriem Bouamrame spécialiste du programme.