Études de cas

 
Ces études de cas illustrent comment Alcoa Canada traduit en actions son engagement envers le développement durable. Nous sommes ravis de ces avancées, et nous anticipons le plaisr d'en réaliser encore plus.

Choisir une année et/ou une catégorie dans le menu ci-bas afin de filtrer les études de cas.




2013 — Environnement

Effets anodiques : performance exceptionnelle à Deschambault

Au premier trimestre 2012, l’Aluminerie de Deschambault a connu une performance inégalée sous le volet des effets anodiques et des émissions de CO2 : une baisse moyenne de 37 % en comparaison de la même période pour les huit années précédentes.
 
En fait, ce fut le meilleur premier trimestre depuis le démarrage de l’usine ! Ce contrôle exceptionnel des effets anodiques – une anomalie du procédé entraînant l’émission d’un supplément de gaz à effet de serre – est attribuable à plusieurs facteurs, dont deux se démarquent : l’amélioration des équipements et, surtout, l’engagement des gens. Trois éléments ont contribué grandement à la performance de nos collègues :
 
La formation : Les équipes d’opération ont toutes bénéficié, en décembre 2011, d’une formation sur le nouveau système de contrôle des cuves (QLC). Avec de nombreux nouveaux visages dans les halls d’électrolyse, et le besoin que tous avaient de s’approprier le système QLC, cette formation aura permis de bien intégrer les mesures que nous devons appliquer pour minimiser les effets anodiques.
 
La sensibilisation : À chaque jour, l’équipe technique fait le suivi des effets anodiques survenus. En collaboration avec les chefs du secteur Électrolyse, elle informe les opérateurs de ce qui a bien, et moins bien, fonctionné. Ce système de révision des effets anodiques auprès des principaux acteurs a permis de porter l’attention sur l’importance d’agir rapidement en cas de problème. L’excellente collaboration des gens lors de la mise en place de ce suivi amélioré, tant au plan de la gestion qu’à celui des opérations, a rendu possible cette performance exceptionnelle.
 
L’organisation : Le comité de suivi sur l’état des doseurs-piqueurs d’alumine (DPAA), composé de membres de l’équipe technique et de l’atelier central, se réunit tous les mois pour assurer le suivi des bris de DPAA et pour statuer sur les problèmes qui doivent être résolus, tant en matière d’entretien que de gestion des DPAA en salle de cuves. On identifie ainsi les causes fréquentes de bris pour cibler les meilleures actions à prendre afin de minimiser les dysfonctions.
 
Plusieurs éléments techniques ont également contribué à cette réussite. Outre une bonne granulométrie de l’alumine, il convient de souligner :
 
Le système de contrôle QLC : Ce nouveau système de contrôle, déployé en 2011, contient un système de régulation de l’alimentation des cuves permettant de prédire un effet anodique afin d’agir avant qu’il ne survienne. De plus, un nouvel algorithme de contrôle de l’alimentation en période d’électricité interruptible a permis de diminuer de façon importante le nombre d’effets anodiques attribuables aux baisses d’ampérage.
 
Les anodes avec rainures profondes : L’installation, dans les cuves, de ces anodes améliore notre performance en favorisant la dilution de l’alumine dans le bain électrolytique.
 
Merci à toutes les personnes associées à cette belle performance !