Études de cas

 
Ces études de cas illustrent comment Alcoa Canada traduit en actions son engagement envers le développement durable. Nous sommes ravis de ces avancées, et nous anticipons le plaisr d'en réaliser encore plus.

Choisir une année et/ou une catégorie dans le menu ci-bas afin de filtrer les études de cas.




2011 — Environnement

Alcoa et la RMB Manicouagan – Uapishka : un partenariat fructueux… jusqu’à l’UNESCO

En février dernier, des représentants de l’Aluminerie de Baie-Comeau et de la Réserve de la biosphère Manicouagan – Uapishka (RMBMU) ont été invités au siège de l’UNESCO à Paris pour participer à une rencontre réunissant des partenaires internationaux en vue de traiter des activités minières et industrielles sur des territoires désignés comme réserves de la biosphère. Cette rencontre était organisée par la division des sciences écologiques du programme L’Homme et la biosphère.
 
Alcoa était invitée à présenter aux experts internationaux son approche structurée en matière de relations avec les communautés où elle exploite des installations. En particulier, le souhait était de faire ressortir les avantages pour une entreprise de s’engager sur la voie du développement durable.
 
L’un des objectifs de la rencontre était de voir comment ce partenariat permettait de développer des liens avec les entreprises présentes sur les territoires désignés comme Réserves de la biosphère ailleurs dans le monde.
 
Alcoa a présenté son approche en matière d’engagement communautaire; entre autres, les mécanismes mis en place pour maintenir un dialogue continu avec le milieu et ainsi pour intégrer les priorités identifiées par la communauté dans ses actions, tant pour les initiatives qu’elle soutient que pour les activités et projets de l’Aluminerie. Outre les exemples concrets de soutien financier à des projets structurants par l’entremise des investissements d’Alcoa et de la Fondation Alcoa, comme par exemple la réalisation du projet de la RMBMU de produire un Atlas régional en 2009, le dialogue continu qu’Alcoa entretient avec ses partenaires locaux est ce qui a le plus intéressé les experts des quelque 15 pays présents.
 
De plus, Alcoa et la RMBMU ont expliqué les avantages mutuels qu’ils dégagent de ce partenariat dans différents projets. « Pour nous, exploiter une aluminerie au cœur d’une réserve mondiale de la biosphère représente un défi, car cela élève les attentes d’un cran. C’est toutefois aussi une occasion de démontrer que nous sommes résolument engagés dans la voie du développement durable et de profiter de l’expertise de la RMBMU pour nous accompagner dans cette démarche », a souligné Luc Bourassa, directeur, Ressources humaines, ABS et Communication, Aluminerie de Baie-Comeau.
 
« Lorsqu’une organisation telle que l’UNESCO invite Alcoa à présenter son approche en matière d’engagement communautaire, ajoute Pierre Morin, président d’Alcoa Canada, cela témoigne de l’importance que nous accordons à cet engagement et aussi, dans une certaine mesure, que nous sommes sur la bonne voie. Nous sommes heureux et fiers d’avoir participé à cette rencontre et nous espérons que notre partenariat avec la RMBMU pourra inspirer d’autres liens de cette nature. »