Études de cas

 
Ces études de cas illustrent comment Alcoa Canada traduit en actions son engagement envers le développement durable. Nous sommes ravis de ces avancées, et nous anticipons le plaisr d'en réaliser encore plus.

Choisir une année et/ou une catégorie dans le menu ci-bas afin de filtrer les études de cas.





Cliquez sur l'image pour l'agrandir.
Avec le groupe des huit visiteurs islandais, à l’extrême gauche de la première rangée on reconnaît Éric Bégin et, à l’extrême droite Sylvain Beaumier de l’UTB. Mark Rhéaume, de l’Aluminerie de Deschambault est dans la seconde rangée, deuxième en partant de la droite.

2008 — Nos gens

Formation à l’Usine de Tige de Bécancour : un exemple de notre engagement auprès de l’Islande

Par Sylvain Beaumier
Opérateur, Production
Usine de Tige de Bécancour

 
À l’Usine de Tige de Bécancour, nous avons eu la chance de former huit de nos collègues islandais à l’opération de la machine de tige Properzi.
 
En effet, deux équipes sont arrivées d’Islande pour une formation de quelques semaines. EIles sont venues puiser à même l’expérience accumulée par nos employés et notre savoir-faire à tous. À en juger par les résultats là-bas, je crois que nous pouvons dire : « mission accomplie », car nous avons maintenant une équipe gagnante des deux côtés de l’Atlantique.
 
Nos collègues islandais faisaient toujours preuve d’intérêt et de bonne volonté, leur engagement était omniprésent. La formation donnée à l’Usine de Tige leur a permis de rentrer en Islande avec encore plus d’expérience qu’ils ne s’y attendaient au départ. L’esprit d’équipe que nous avons su faire grandir à l’usine au fil des années a été profitable et nos collègues ont pu l’observer en pleine action. Ce n’est pas toujours facile de produire des bobines de tige. Et lorsque nous avons vu nos collègues islandais reprendre le contrôle d’une situation difficile pour relancer la machine à pleine capacité, nous avons eu la preuve que leur formation avait été efficace.
 
Ils ont encore leur bout de chemin à faire là bas et, grâce à tous ceux qui se sont impliqués dans ce projet, tout le monde en sort grandi. Je pense notamment aux coordonnateurs de production qui ont dû nous tolérer – nos collègues Islandais. Éric Bégin et moi-même – dans leur bureau et surtout à leur ordinateur, et aussi aux opérateurs à la roue de coulée.
 
Pendant leur séjour, nos collègues d’Islande ont également eu la chance d’apprécier notre coin de pays par quelques visites, à Montréal et à Québec notamment. Nous n’avons eu que de bons commentaires de leur part. Malgré la barrière de la langue, nous avons su nous débrouiller et nous avons cheminé dans la bonne direction.
 
Cette expérience est un exemple parmi bien d’autres de l’association du personnel de toutes les installations d’Alcoa Canada Première fusion au succès du démarrage de l’aluminerie Fjarðaál, en Islande. Au total, nos gens ont consacré depuis novembre 2006 plus de 100 000 heures du travail à cette aventure passionnante.