Études de cas

 
Ces études de cas illustrent comment Alcoa Canada traduit en actions son engagement envers le développement durable. Nous sommes ravis de ces avancées, et nous anticipons le plaisr d'en réaliser encore plus.

Choisir une année et/ou une catégorie dans le menu ci-bas afin de filtrer les études de cas.




Engagement accru envers la communauté à Deschambault
L’Aluminerie de Deschambault a fait preuve d’un engagement accru envers la communauté dans le cadre du processus de consultation publique sur son attestation d’assainissement. En avril 2007, elle a invité le public et les journalistes locaux à une présentation portant sur les différences entre l’ancien certificat d’autorisation et la nouvelle attestation d’assainissement. Plus de 70 personnes ont pris part à la rencontre.

2008 — Environnement

Alcoa participe activement au PRRI

Le Programme de Réduction des Rejets Industriels (PRRI) du Ministère du développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec vise à réduire graduellement les rejets industriels. Cette stratégie cible quelques 250 à 300 entreprises du secteur industriel dont les rejets de contaminants ont un impact potentiel significatif sur les milieux environnants.
 
Après le secteur des pâtes et papiers, qui a été le premier assujetti en 1993, le processus a débuté en 2002 avec les entreprises du secteur des mines et de la métallurgie, qui comprend notamment les alumineries.
 
Attestation d’assainissement
Les usines touchées par ce programme reçoivent une « attestation d’assainissement », soit un certificat individualisé qui permet de connaître les exigences du Ministère à leur égard et de mieux développer et implanter un plan de réduction des rejets de contaminants. Renouvelable aux cinq ans, l’attestation identifie les points de rejets des différents contaminants ainsi que les exigences qui leurs sont reliées (normes, suivis, rapports). Tous les types de rejets sont considérés (eaux usées, émissions atmosphériques, matières résiduelles, bruit) et ce dans tous les milieux récepteurs (eau, air et sol). Elle couvre aussi toute autre condition d’exploitation déterminée par le Ministère ainsi que certaines études sur des contaminants spécifiques.
 
Le processus d’attestation d’assainissement d’une usine se réalise en plusieurs étapes et en collaboration étroite entre l’exploitant et le Ministère. Il comprend de plus une consultation publique.
 
Usines d’Alcoa
Donnant suite aux nouvelles exigences légales, les alumineries d’Alcoa Canada Première fusion de Baie-Comeau, Bécancour et Deschambault ont toutes complété ce processus rigoureux et elles détiennent maintenant une attestation d’assainissement en vertu du PRRI. En fait, l’Aluminerie de Bécancour a été la première aluminerie au Québec à compléter cette tâche en juillet 2007.
 
Pour chacune des usines, des modifications ont été apportées aux exigences déjà visées par les certificats d’autorisation émis antérieurement, en particulier en ce qui concerne le suivi des dépoussiéreurs et la qualité des eaux.
 
Ces exigences, quoique nouvelles ne représentent toutefois pas de défis particuliers quant à l’atteinte des résultats.
 
Études PRRI
En plus de répondre aux nouvelles exigences de leurs attestations, les trois alumineries d’Alcoa participeront également à des études approfondies sur certains enjeux environnementaux importants liés au secteur de l’aluminium. Les sujets de ces études et leur attribution ont été établis par le Ministère en collaboration avec l’Association de l’aluminium du Canada.
 
Cliquez ici pour plus de détails sur le PRRI.