Études de cas

 
Ces études de cas illustrent comment Alcoa Canada traduit en actions son engagement envers le développement durable. Nous sommes ravis de ces avancées, et nous anticipons le plaisr d'en réaliser encore plus.

Choisir une année et/ou une catégorie dans le menu ci-bas afin de filtrer les études de cas.




2008 — Environnement

Optimiser chaque kWh, la voie d’entrée au réseau Écolectrique d’Hydro-Québec

L’énergie électrique n’est pas qu’une matière première essentielle à la fabrication de l’aluminium, elle est aussi une ressource précieuse. Puisque chaque kWh économisé peut servir à fabriquer un peu plus d’aluminium, nous avons tout intérêt à être particulièrement vigilants.
 
Cette préoccupation est partagée de longue date par les gens d’Alcoa Canada Première fusion et notamment aux alumineries de Deschambault et de Bécancour, intronisées au Réseau Écolectrique d’Hydro-Québec en 2008. Ce réseau regroupe les leaders en efficacité énergétique parmi les grandes entreprises québécoises ayant réduit leur consommation d’énergie d’au moins 5 % en participant aux programmes d’économie d’énergie Mieux consommer – Grandes entreprises d’Hydro-Québec. Cette reconnaissance de la part d’Hydro-Québec est venue récompenser le travail de tous les employés de ces alumineries, et en particulier des membres de leurs comités énergie.
 
Toujours soucieuse de gérer sa consommation électrique le plus efficacement possible. Une nouvelle offensive a débuté en 2008 à l’Aluminerie de Deschambault par une analyse énergétique des installations afin d’identifier les plus grands potentiels d’économie qui subsistaient. L’attention s’est portée tout naturellement vers l’électrolyse qui utilise la plus grande partie de l’énergie consommée à l’aluminerie.
 
Grâce à plusieurs actions entreprises pour optimiser le contrôle de procédé et le design des cuves d’électrolyse, leur intensité a pu être haussée de 345 000 ampères à plus de 353 500 ampères, sans achat d’énergie supplémentaire. Ce gain d’intensité a permis de réduire de près de 2,5 % la consommation d’énergie électrique par tonne d’aluminium produite.
 
Les logiques de contrôle d’alimentation en alumine et de contrôle de la réduction de l’instabilité ont aussi été améliorées. De plus, la recette de contrôle de la chimie du bain a été optimisée et les cuves récemment implantées profitent d’une nouvelle conception qui diminue la consommation énergétique, permettant d’augmenter le tonnage quotidien d’aluminium produit à plus de 700 tonnes dans la série d’électrolyse.
 
Un autre système contribue à ce que l’aluminerie utilise le maximum de l’énergie qui lui est alloué et les programmes qui régissent la puissance disponible à la sous-station ont été améliorés à plusieurs reprises. De plus, à l’instar de l’Aluminerie de Bécancour, celle de Deschambault a aussi optimisé son utilisation d’air comprimé. Les gains obtenus grâce à l’ensemble de ces mesures d’économie d’énergie totalisent 91 GWh/an.
 
L’Aluminerie de Bécancour est rapidement venue rejoindre celle de Deschambault au sein du Réseau Écolectrique et le Comité énergie et les gens de l'ABI ont raison d’être fiers de leur travail. « Ici, on a trois projets d'économie d'énergie qui, dans la dernière année, nous ont permis de réduire de 112 GWh nos besoins en électricité. Ça équivaut à la consommation de 6 200 maisons pendant un an », souligne André Beaulieu, responsable du Comité énergie. « On a vraiment fait beaucoup de sensibilisation, parce que pour atteindre des niveaux aussi importants, ça prend des petits gestes posés par tout le monde », fait valoir Pierre Girard, membre du comité.
 
Identifié comme très énergivore, le réseau d'air comprimé a été analysé de fond en comble. Certains niveaux de pression ont pu être abaissés et des pratiques d'utilisation ont été modifiées. Du côté des cuves, on a fait le nécessaire pour en optimiser la marche, notamment par un meilleur équilibre thermique. « Elles sont maintenant Energy Star ! », ajoute Grégoire St-Amant, membre du comité. Dans tous les bâtiments, le chauffage a aussi été analysé et mieux contrôlé.
 
« Enfin, une vaste campagne a été lancée pour inciter les gens à éteindre leur ordinateur, à diminuer le chauffage et à fermer la lumière avant de partir », explique Martin Brière, parrain du comité au sein de l'usine. Et ce n'est pas fini ! Tous les petits gestes posés et les habitudes prises incitent maintenant les gens de l’ABI et les membres du comité à aller encore plus loin dans l'optimisation de l'énergie et le développement durable.
 
L’engagement des alumineries d’Alcoa Canada Première fusion dans ces domaines plus vitaux que jamais est mondialement reconnu chez Alcoa. Il leur a valu plusieurs honneurs décernés par l’entreprise pour souligner leurs réalisations et leur avant-gardisme.