Études de cas

 
Ces études de cas illustrent comment Alcoa Canada traduit en actions son engagement envers le développement durable. Nous sommes ravis de ces avancées, et nous anticipons le plaisr d'en réaliser encore plus.

Choisir une année et/ou une catégorie dans le menu ci-bas afin de filtrer les études de cas.




2008 — Environnement

Recyclage et valorisation des résidus – deux grandes priorités

Depuis plusieurs années déjà, les quatre usines d’Alcoa Canada Première fusion détiennent l’attestation ICI ON RECYCLE! Ce programme de la société d’État RECYC-QUÉBEC reconnaît les industries, commerces et institutions qui atteignent les objectifs fixés en matière de réduction, de réemploi, de récupération et de recyclage de contenants, d’emballages, de matières ou de produits, ainsi que leur valorisation dans une perspective de conservation des ressources.
 
Pour favoriser une participation accrue et inciter plus d’entreprises québécoises à mettre en place un système de gestion des matières résiduelles, RECYC-QUÉBEC a élaboré en 2007 trois niveaux de participation à ce programme. Avec leur carte de route bien établie, les quatre usines se qualifient déjà pour le plus haut niveau de performance, pour lequel elles pourront obtenir une reconnaissance lors du renouvellement de leur attestation en 2009 De plus, Alcoa s’est engagée à mettre en place de nouveaux programmes, notamment dans le domaine des textiles et du compostage, et à faire la promotion du programme auprès de ses clients. En 2008, Alcoa a inscrit son siège social au second niveau, Mise en œuvre, en raison des efforts déjà engagés à l’égard de la réduction, du réemploi et du recyclage. Les bureaux de Montréal ont d’ailleurs reçu cette année leur attestation.
 
Résidus de procédés
En plus de son engagement envers la valorisation des résidus, comme le métal, le bois, le papier/carton, le verre, le plastique et les matières organiques dans le cadre du programme ICI ON RECYCLE, Alcoa s’investit tout autant dans le recyclage de ses résidus de procédés. En fait, ses usines sont constamment à la recherche de solutions pour valoriser leurs différents sous produits.
 
Plusieurs succès ont été marqués à cet égard. Par exemple, depuis 2007 les briques de creusets sont maintenant vendues aux cimenteries, qui les utilisent comme matière première.
 
Un objectif de réduction de 50 % des résidus enfouis avait été fixé pour 2007. L’Aluminerie de Bécancour et l’Usine de Tige de Bécancour ont atteint cet objectif ambitieux. Pour y arriver, l’an dernier ABI a réussi à recycler une bonne part de ses crasses de four à fonte ce qui a permis des réductions substantielles. Pour UTB l’objectif avait déjà été atteint en 2006.
 
Le recyclage et la valorisation des déchets, de procédés ou non, commande une vigilance constante et le travail se poursuit pour atteindre l’objectif partout dans la région.