Études de cas

 
Ces études de cas illustrent comment Alcoa Canada traduit en actions son engagement envers le développement durable. Nous sommes ravis de ces avancées, et nous anticipons le plaisr d'en réaliser encore plus.

Choisir une année et/ou une catégorie dans le menu ci-bas afin de filtrer les études de cas.




2007 — Santé et sécurité

Une meilleure ventilation améliore la sécurité et la qualité

Une bonne ventilation au sein d’une usine est une question d’équilibre entre l’air qui sort et l’apport d’air extérieur. Cette stabilité contribue non seulement au bien-être des employés, mais aussi à la meilleure gestion de certains aspects de la production. Plusieurs travaux ont été réalisés récemment pour corriger la situation éprouvée dans certains secteurs de l’Usine de Tige de Bécancour.
 
Problématique
Ces améliorations visaient principalement à régler trois problèmes spécifiques. Pour les opérations de laminage de la tige d’aluminium produite, l’usine utilise une émulsion composée d’eau et d’huile. Cette émulsion s’évapore pour ensuite se condenser au plafond et enfin retomber sur le plancher de l’usine. L’huile contenue dans cette « pluie » rendait les passages piétonniers glissants en certains endroits. Bien qu’aucune blessure n’ait été subie, cela représentait néanmoins un risque à la sécurité des personnes.
 
Le deuxième problème était aussi relié à cette condensation, mais cette fois pour produits finis entreposés. Les bobines de tige doivent être propres pour satisfaire aux exigences des clients. Les gouttelettes huileuses compromettaient la qualité du produit, entraînant même parfois des rejets.
 
Le troisième enjeu découle d’une autre réaction chimique, cette fois d’un sel utilisé dans les fours lors de la production de la tige. Les vapeurs de sel mal captées dans ce secteur créent une atmosphère corrosive qui, à la longue, endommage l’acier structural de l’usine et toute pièce d’équipement laissée à découvert.
 
Solutions
Le problème de la condensation d’émulsion a été presque entièrement réglé grâce à deux projets d’amélioration de la ventilation. Dans un premier temps, l’usine a installé des nouvelles hottes au secteur du refroidissement de la tige pour assurer une meilleure filtration et une captation plus efficace. Dans un deuxième temps, nous avons installé de nouvelles entrées d’air naturelles (et non forcées) au moyen de quatre ventilateurs par gravité et de neuf « persiennes » le long de l’usine.
 
Les émanations de sels chlorés font l’objet d’une troisième phase d’amélioration présentement en cours. Soulignons que toutes les modifications au système de ventilation ont été faites dans le strict respect des normes environnementales et de santé-sécurité applicables.