Gestion des terres et biodiversité  


Dix millions d'arbres

Pour en savoir plus sur le programme Dix millions d’arbres
(en anglais seulement)
aller à 

 


 

Depuis 2001, près de 97 000 arbres ont été distribués au Québec grâce au programme 10 millions d’arbres d’Alcoa.
aller à


Journaux Earthwatch

Lisez les journaux des employés d’Alcoa qui participent aux projets de recherche d’Earthwatch à travers le monde.
(en anglais seulement)
aller à 

Études de cas 

 

De la grande visite de mammifères marins !
aller à 

 

Alcoa et la RMB Manicouagan – Uapishka : un partenariat fructueux… jusqu’à l’UNESCO
aller à 

 

Analyse des services écosystémiques d’une aluminerie implantée dans une réserve de la biosphère (en anglais seulement)
aller à

 

Toutes les études de cas
aller à 

Conformément à sa politique environnementale, Alcoa endosse activement le concept de conservation de la biodiversité en exploitant ses installations partout au monde de façon à minimiser leurs effets sur les habitats naturels et sur les ressources biologiques.

 

La préservation de la biodiversité est une considération centrale dans la planification de nouvelles installations ou dans la modernisation d’installations existantes, dans la disposition des actifs qui ne sont plus en exploitation et dans la gestion quotidienne des terres dont nous sommes propriétaires. Nous cherchons à éviter les zones sensibles partout où cela est possible et à minimiser la perturbation des habitats originaux. Nous travaillons également en étroite collaboration avec les communautés et les autorités afin de restaurer les terrains sur lesquels nous avons eu un impact de la manière la plus productive possible, y compris, là où c’est possible, le retour aux conditions qui prévalaient avant l’exploitation.

 

Alcoa tient à reconnaître les impacts écologiques potentiels de chacune de ses installations, afin d’atténuer les effets négatifs et de promouvoir les initiatives ayant des retombées positives. À cette fin, l’entreprise s’est fixé pour cible stratégique de développement durable que chacune de ses installations qui gère des terres d’une certaine importance, sous les volets de la superficie et/ou de la biodiversité, élabore d’ici 2015 un plan de gestion de la biodiversité.

 

Impacts sur la biodiversité

Dans toutes les usines québécoises, nous avons des programmes d’échantillonnage, de suivi et de contrôle pour chacune de nos sources importantes d’émission, afin de minimiser leurs effets sur l’environnement, et notamment les impacts potentiels des émissions de fluorures sur la végétation sensible aux environs des installations. La qualité des eaux rejetées dans l’environnement est également assurée par des suivis réguliers. Enfin, des études ont été réalisées pour évaluer la contamination des sols sur le site des usines, tel que prévu dans le cadre du Programme de réduction des rejets industriels (PRRI).

 

Dans le cadre du projet de modernisation de l’Aluminerie de Baie-Comeau, nous avons testé un nouvel outil de l’Institut mondial des ressources (WRI), servant à évaluer notre dépendance aux services fournis par les écosystèmes, ainsi que l’impact de nos futures opérations sur ces derniers. Cette analyse venait compléter l’étude d’impact environnemental réalisée pour le projet. L’utilisation de cet outil n’a pas révélé de nouveaux aspects importants, bien qu’il nous ait aidés à mieux comprendre notre dépendance aux services fournis par les écosystèmes. Nous avons ainsi pu identifier de nouvelles avenues d’intervention, tout particulièrement en ce qui a trait aux services culturels. Nous avons partagé les résultats de cette analyse avec l’Institut mondial des ressources (WRI).

 

Par ailleurs, les sédiments de la Baie des Anglais ont été contaminés par des HAP et des BPC en raison des opérations passées de l’Aluminerie de Baie-Comeau, ce qui peut avoir affecté la biodiversité de la baie. La qualité des sédiments de l’Anse du Moulin, à Baie-Comeau, a fait l’objet de plusieurs études et un projet visant sa réhabilitation sera analysé dans une étude d’impact séparée, qui sera publiée au printemps 2013.

 

La réfection des quais de Baie-Comeau, terminée en octobre 2012, a nécessité une surveillance environnementale particulière afin de réduire les perturbations auprès des mammifères marins. Pas moins de 111 « visites » de ces derniers ont eu lieu pendant les travaux, qui étaient alors rapidement interrompus.

 

Dix millions d’arbres

Nous menons également des initiatives proactives en faveur de la biodiversité. Reconnaissant le rôle essentiel que jouent les arbres dans la biosphère, Alcoa s’est engagée, à l’occasion du Jour de la Terre 2003, à planter 10 millions d’arbres dans le monde. Alcoa Canada Groupe Produits primaires a apporté sa contribution en ayant distribué à ce jour près de 97 000 arbres et arbustes.

 

Expéditions Earthwatch

Par le soutien qu’offre Alcoa au Earthwatch Institute, ses employés et ses partenaires ont la possibilité de participer aux expéditions d’Earthwatch autour du monde. Tout en aidant à ajouter aux connaissances nécessaires pour construire un avenir durable, cet appui bien concret aux recherches scientifiques sur le terrain offre une expérience intense de développement personnel, tisse de solides relations entre les organisations environnementales et les entreprises, en plus de hausser le niveau de conscience et d’appréciation des écosystèmes de la Terre.

 

Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka

Bien qu’aucune de nos usines ne soit sise à l’intérieur ou au voisinage d'une aire protégée ou riche en biodiversité, l’Aluminerie de Baie-Comeau est située à proximité du Parc Boréal de Baie-Comeau et elle fait partie intégrante de la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU), créée en 2007. Alcoa siège à la table d’orientation de la RMBMU et, par sa participation financière et technique, elle contribue à ce que cette dernière soit en mesure d’accomplir sa mission. L’étroite collaboration entre les responsables de cette réserve et nos gens de Baie-Comeau est un exemple pour les responsables des RMB qui cohabitent avec une exploitation industrielle, et ce, partout dans le monde.