Émissions de matières particulaires  


 

Les émissions de particules aux salles de cuves ont connu une tendance à la hausse, notamment à l’Aluminerie de Deschambault où davantage d’interventions (nécessitant l’ouverture des capots de cuve) ont été nécessaires en raison de problèmes de charbonnaille survenus dans les cuves.

 

Les émissions aux épurateurs sont composées des mesures réalisées lors d’un échantillonnage composé de trois essais. Ils sont considérés assez stables, sauf à Bécancour où le test a été réalisé à un centre de traitement des gaz dont l’une des unités de filtration devait voir ses sacs remis à neuf. Une fuite, colmatée entre deux essais, explique la hausse importante des résultats de 2012.

    


 

Émissions de matières particulaires – Usine Söderberg

 

Les émissions de matières particulaires des salles de cuves Söderberg ont augmenté de manière importante en 2012 en raison de problèmes d’opération reliés notamment, à la piètre qualité de matières premières reçues en début d’année.

 

La valeur mesurée respecte toutefois la cible de l’entente de performance signée avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement de la Faune et des Parcs, devenue norme réglementaire en 2011.