Émissions 

Résultats 2012

Cliquez sur les liens suivants pour consulter les graphiques et les notes

  


Émissions directes de gaz à effet de serre (GES)
aller à 

  


Perfluorocarbones (PFC)
aller à 

   


Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)
aller à 

   


Benzo(a)pyrène
aller à 

   


Dioxyde de soufre (SO2)
aller à 

   


Fluorures
aller à    


Matières particulaires
aller à 

Étude de cas

 

Effets anodiques : performance exceptionnelle à Deschambauls
aller à 

 

Changements climatiques

 

Des notes plus détaillées accompagnent les graphiques des résultats ci-contre.

 

En 1998, Alcoa Inc. a créé une équipe de travail chargée d’élaborer la stratégie de l’entreprise à l’égard des changements climatiques. Une cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de 25 % sous le niveau de 1990 a été établie pour 2010, objectif que nous avons atteint dès 2003. Une nouvelle cible à long terme a été établie par Alcoa en 2009, à l’échelle mondiale, visant cette fois à réduire l’intensité des émissions, tant directes qu’indirectes, de 20 % en 2020 et de 30 % en 2030, en comparaison de 2005. Cliquez ici pour lire les engagements d’Alcoa à l’égard des changements climatiques (en anglais seulement).

 

En juin 2002, Alcoa Canada Groupe Produits primaires a été la première entreprise à signer une entente de réduction volontaire des GES avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP). Tous les objectifs établis dans cette entente ont été atteints. Une seconde entente de réduction des GES pour l’horizon 2012 a été conclue en décembre 2008, dont tous les objectifs ont aussi été atteints. À la fin 2012, nos émissions totales de GES avaient diminué de 32 %, en comparaison de l’année de référence 2001. La décision prise en mai 2013 de fermer plus rapidement que prévu l’usine Söderberg de l’Aluminerie de Baie-Comeau permettra aussi de réduire plus rapidement les émissions de GES de cette aluminerie de 20 % par tonne d’aluminium produite.
  

Les équipes techniques partagent entre elles les meilleures pratiques afin de mieux atteindre nos objectifs de réduction des émissions de GES. Les efforts portent essentiellement sur le contrôle des effets anodiques dans le secteur électrolyse afin de réduire les émissions de perfluorocarbones (PFC). Cette performance est suivie de près au sein de l’entreprise grâce à un rapport mensuel détaillé présentant les résultats pour chacune des usines en comparaison des cibles établies. Nos émissions totales de PFC ont diminué de 81 % en comparaison de l’année de référence 2001.

 

Alcoa travaille au développement d’anodes inertes, pour la fabrication de l’aluminium, qui permettraient d’éliminer la production de gaz à effet de serre associée au procédé. Mais pour y arriver, il reste à relever d’importants défis techniques et économiques.

 

Autres émissions atmosphériques

Nous contrôlons de près notre production d’émissions atmosphériques grâce à des équipements modernes de traitement et à un système performant de suivi du respect de la réglementation. Nous partageons également les meilleures pratiques, pour faire en sorte que toutes les installations d’Alcoa minimisent leurs impacts potentiels sur l’environnement.

 

Toutes les alumineries d’Alcoa Canada Groupe Produits primaires sont équipées d’épurateurs à sec très performants pour capter et traiter les émissions de fluorures et de poussières dans les secteurs de fabrication des anodes et de l’électrolyse. Les usines sont aussi équipées de nombreux dépoussiéreurs (munis de détecteurs de fuite) pour réduire les émissions de poussières lors de la manipulation des matières premières et dans les différentes étapes du procédé de fabrication.

 

Des inspections régulières sont faites pour assurer le bon fonctionnement des équipements. À l’Électrolyse, on vérifie l’état des capots des cuves pour assurer une captation optimale vers les épurateurs. La qualité de la couverture de bain est aussi évaluée car elle est importante pour minimiser les émissions à la source.

 

Les émissions sont mesurées à la sortie des épurateurs et aux évents des toits des salles de cuves. Un suivi environnemental se fait aussi dans le milieu ambiant, à différents points d’échantillonnage.

 

En 2008, Alcoa a également renouvelé une entente de performance environnementale avec le gouvernement du Québec, dans le cadre du projet de modernisation de l’Aluminerie de Baie-Comeau.