Conception des produits et cycle de vie


Projet pilote Empreinte carbone Québec

davantage

 

Nous croyons que les marchés mondiaux vont exiger de plus en plus de produits véritablement verts, en tenant compte de leur cycle de vie complet. L’analyse de cycle de vie permet d’évaluer les avenues d’optimisation à chacune des étapes de la vie des produits, depuis la conception jusqu’à la récupération et au recyclage, en passant par la fabrication et l’utilisation. Il s’agit donc d’un outil puissant pour évaluer comment améliorer et mieux concevoir des produits. C’est pourquoi Alcoa Inc. a établi, en 2010, un Centre d’excellence interne en analyse de cycle de vie, travaillant à analyser produits et procédés.

 

En 2010, l’aluminium primaire produit par Alcoa à travers le monde a obtenu la certification Cradle to CradleMD niveau argent de MBDC (McDonough Braungart Design Chemistry). Cette certification multi-attributs évalue notamment la sécurité d’un produit envers les humains et l’environnement, ainsi que son design, dans une approche de cycle de vie.

 

En 2012, Alcoa Canada Groupe Produits primaires a participé au projet pilote Empreinte Carbone du gouvernement du Québec pour évaluer les émissions de GES associées à la production d’un lingot d’aluminium pur produit au Québec.

 

Également en 2012, une étude de cycle de vie révisée par des tiers a été menée à la demande d’Alcoa Inc. pour évaluer les impacts de l’utilisation de roues en aluminium sur des véhicules commerciaux. Cette étude, Comparative Life Cycle assessment of aluminium and Steel Truck Wheels, est disponible en anglais.

 

La Fondation Alcoa a accordé un don de 350 000 $ US réparti sur trois ans (2011-2013) à l’École Polytechnique de Montréal pour soutenir le développement du projet ImpactWorld+, un nouveau modèle mondial d’évaluation d’impacts du cycle de vie. Ce don s’inscrit dans le programme « Advancing Sustainability Research : Innovative Partnerships for Actionable Solutions », un investissement de 4 M$ de la Fondation Alcoa dans la réalisation de 10 projets de recherche en développement durable répartis entre l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, l’Europe, la Russie et les États-Unis. La méthode ImpactWorld+ a été lancée en version beta en mai 2012 et des essais de validation sont en cours.