Croissance et retombées économiques

 

Nous sommes fiers de la valeur économique que nous générons auprès de nos clients, de nos actionnaires, de nos employés et des communautés où nous menons nos activités. Ces parties prenantes trouvent notamment leur intérêt dans nos immobilisations, l’achat de biens et services, les taxes et impôts, les salaires et nos différents investissements dans la communauté.

Alcoa conclut une entente d’approvisionnement en énergie pour accroître la compétitivité de ses alumineries au Québec et préserver 3 000 emplois
Davantage 

 

Alcoa et Phinergy mettent en route une voiture propulsée par une batterie aluminium-air au Circuit Gilles-Villeneuve
Davantage 

 

Alcoa vend l’Usine de Tige de Bécancour à Sural
Davantage 

 

Un moteur économique dans les collectivités

En 2013, les activités des usines d’Alcoa Canada Groupe Produits primaires ont généré un chiffre d’affaires de 2,2 milliard $ au Québec, et des retombées économiques de près de 1,5 milliard $. Ces chiffres ne comptent que les retombées directes, à savoir les salaires versés à nos employés, qui sont plus de 2 500, les taxes et impôts versés au Québec et les achats effectués auprès de nos fournisseurs, pour une grande part locaux.

 

Une période difficile, qui s’ouvre sur un avenir prometteur

Le secteur de l’aluminium a été frappé de plein fouet par la crise économique de 2008-2009 et il ne s’en est pas encore remis totalement. Cette conjoncture a obligé Alcoa à réduire sa capacité de production mondiale d’aluminium de 460 000 t/an. L’entreprise annonçait ainsi en mai 2013 qu’elle fermerait un an plus tôt que prévu, soit à l’automne de cette même année, l’usine Söderberg de l’Aluminerie de Baie-Comeau. Bien qu’elle se soit produite de façon anticipée, l’abolition des emplois de l’usine Söderberg était déjà prévue, annoncée et elle a été essentiellement réalisée par attrition.

 

En 2013, le principal enjeu, pour Alcoa Canada Groupe Produits primaires comme pour les collectivités où ses installations sont établies, fut la crainte de devoir cesser les activités des usines québécoises en raison d’une forte hausse potentielle des tarifs d’électricité. Heureusement, et à la satisfaction de tous, une entente d’approvisionnement à long terme est intervenue le 25 février 2014.

 

Cela nous a permis d’annoncer un nouvel investissement de 30 millions $ pour la mise à niveau de la fonderie de l’Aluminerie de Baie-Comeau afin de soutenir le secteur manufacturier automobile, actuellement en pleine croissance. Cet investissement s’ajoute aux 75 millions $ déjà consacrés à la réfection des installations portuaires pour répondre aux besoins actuels et futurs de l’Aluminerie. Et cette dernière est aussi extrêmement bien positionnée pour éventuellement fournir les composantes d’aluminium nécessaires à la fabrication de la batterie aluminium-air que développent Alcoa et Phinergy pour le marché de l’automobile.

 

Grâce aux avancées technologiques faites au Centre d’excellence des alumineries, l’Aluminerie de Deschambault progresse déjà dans son objectif d’augmenter l’ampérage d’opération à 405 000 ampères d’ici 2016 et, ainsi, d’accroître la capacité de production de l’usine de 25 000 t/an. D’autres investissements sont aussi prévus pour l’Aluminerie de Bécancour, qui demeure fournisseur d’aluminium liquide à l’Usine de Tige de Bécancour, bien que cette dernière ait été vendue à Sural Laminated Products of Canada, en 2014.

 

C’est ainsi qu’avec des ententes d’approvisionnement à long terme d’électricité signées et les nombreux investissements réalisés ou annoncés, Alcoa Canada Groupe Produits primaires et ses communautés d’accueil peuvent considérer l’avenir avec confiance.

 

Retombées économiques des usines d’Alcoa Canada Groupe Produits primaires au Québec, en 2014*

 

Aluminerie de
Baie-Comeau

Aluminerie de Bécancour**

Aluminerie de Deschambault

Retombées directes, en salaires, achats, taxes et impôts

412 M$

520 M$

345 M$

 

 

* Au 31 décembre 2014
** L’Aluminerie de Bécancour Inc. (ABI) est détenue à 74,95 % par Alcoa et à 25,05 % par Rio Tinto Alcan