• Fluorures

Les émissions de fluorures proviennent de l’utilisation d’une solution de cryolithe composée d’environ 50 % de fluorures. D’imposants systèmes de ventilation reliés à chacune des cuves captent les émissions pour les épurer avec une efficacité de traitement de près de 99,9 %. L’alumine est aussi utilisée pour capter les fluorures. L’alumine fluorée est retournée dans les cuves ce qui permet le recyclage des fluorures.
 
Une faible portion des émissions n’est pas captée par les épurateurs et s’échappe directement par les évents de toiture des bâtiments d’électrolyse.

 

 


Le graphique ci-contre combine, pour chacune des usines, les émissions moyennes de fluorures totaux émis aux cheminées des centres de traitement des gaz et aux évents de toit des salles de cuves. Une norme d’émission annuelle de 0,95 kg F/t Al est entrée en vigueur en 2011. L’Aluminerie de Deschambault était soumise à cette exigence depuis 2007.

 

En 2015, les émissions de fluorures aux évents des toits de l’Aluminerie de Baie-Comeau ont augmenté quelque peu, notamment à cause de travaux de réparation aux structures des épurateurs qui ont parfois exigé leur arrêt.

 

À l’Aluminerie de Bécancour, les émissions de fluorures ont diminué grâce aux efforts soutenus de maintien de la stabilité du procédé. Les émissions sont plus faibles à l’Aluminerie de Deschambault qui possède la technologie de la double-captation. De plus, l'amélioration de la gestion de la charbonnaille a contribué à réduire les émissions en 2015.