• Anse du moulin

 

En raison des opérations passées de l’Aluminerie de Baie-Comeau, des sédiments marins ont été contaminés par des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et des biphényles polychlorés (BPC) dans l’Anse du Moulin de la Baie des Anglais. Les experts de Baie-Comeau ont suivi, au cours des dernières années, une approche de consultation des parties prenantes pour déterminer le meilleur scénario de réhabilitation et réaliser l’étude d’impact environnemental et social. En 2015, l’Aluminerie de Baie-Comeau a reçu le décret autorisant la réhabilitation des sédiments de l’Anse du Moulin, permettant aux travaux d’aller de l’avant. Ce projet de plus de 35 M$ débutera dès l’automne 2016 et s’échelonnera jusqu’en 2019. Certains sédiments seront recouverts et d’autres dragués et confinés dans des cellules de confinement.

 

De la grande visite !

Lors des travaux de réfection des installations portuaires de l’Aluminerie de Baie-Comeau, terminés à l’automne 2012, Alcoa a consacré des soins particuliers à la protection de la population locale de baleines, stoppant les manœuvres dès que s’approchait l’un de ces impressionnants cétacés. Les travailleurs ont exercé une vigie afin d’assurer que tout travail bruyant soit stoppé sitôt qu’une baleine approchait à moins de 600 mètres (2 000 pieds) du chantier. À cette fin, et pour allonger les heures de travail sur le chantier, on avait même recours à une caméra de vision nocturne pour repérer les baleines. Les travaux étaient également interrompus par temps brumeux, puisqu’il devenait alors impossible d’observer les cétacés. Tous les membres de l’équipe de réfection étaient heureux d’avoir ainsi protégé les baleines.