• Retombées économiques

 

Un moteur économique dans les collectivités

En 2015, les activités des usines du Groupe Produits primaires et du bureau de Montréal ont généré des retombées économiques de près de 1,4 milliard $ au Québec. Ce montant ne compte que les retombées directes, à savoir les salaires versés à nos employés, qui sont plus de 2 500, les taxes et impôts versés au Québec et les achats effectués auprès de nos fournisseurs, pour une grande part locaux. Nous sommes fiers de la richesse que nous créons auprès de nos employés, de nos clients, de nos actionnaires et des communautés où nous menons nos activités.

 

Une solide performance dans un marché extrêmement difficile...

Le secteur de l’aluminium a été frappé de plein fouet par la crise économique de 2008-2009 et il ne s’en est pas encore remis, notamment en raison de l'augmentation de la production dans les pays émergents et de la reprise économique très inégale à l'échelle de la planète. Alcoa a dû prendre, dans ce contexte, des décisions très difficiles, réduisant au cours des dernières années sa capacité de production mondiale d’aluminium de 460 000 t/an et annonçant, en novembre 2015, de nouvelles réductions de capacité et fermetures d'alumineries totalisant environ 500 000 t additionnelles. La performance des alumineries établies au Québec est cependant demeurée solide en 2015, malgré ces bouleversements.

 

 

Retombées économiques des usines d’Alcoa Canada Groupe Produits primaires au Québec, en 2015*
 

Aluminerie de Baie-Comeau

Aluminerie de Bécancour** Aluminerie de Deschambault
Retombées directes, en salaires, achats, taxes et impôts 363 M$ 618 M$ 320 M$

* Au 31 décembre 2015
** L’Aluminerie de Bécancour Inc. (ABI) est détenue à 74,95 % par Alcoa et à 25,05 % par Rio Tinto Alcan