Études de cas

Choisir une année et/ou une catégorie dans le menu ci-bas afin de filtrer les études de cas.





2011 — Environnement

Les alumineries du Québec haussent à près de 90 % le taux de recyclage des revêtements usés de cuves


À défaut de solutions locales pour recycler leurs revêtements usés de cuves, les trois alumineries québécoises d’Alcoa ont trouvé des alternatives aux États-Unis et en Allemagne qui leur permettent de recycler près de  90 % de ces résidus, tout en générant des économies de 2 millions $ US.
 
Les revêtements usés de cuves sont constitués du bloc cathodique (en carbone) et de l’isolant (revêtement réfractaire) des cuves d’électrolyse qui servent à la fabrication de l’aluminium, une fois la limite de leur vie utile atteinte. Ces revêtements sont principalement composés de carbone et de matériel réfractaire, en plus de quantités moins importantes de sodium, de fluorure, de cyanure et d’autres contaminants. Au cours des dernières années, Alcoa s’est avéré un chef de file dans la transformation de ces résidus en matière première ou en combustible alternatif, utilisés dans la fabrication du ciment, de l’acier et d’autres produits.
 
Les efforts déployés pour élaborer une solution de recyclage viable au Québec se sont heurtés aussi bien à la réglementation qu’à l’absence d’une base de clients industriels suffisante pour utiliser ces résidus. C’est pourquoi les alumineries du Québec ont choisi d’envoyer une partie de leurs revêtements usés de cuves aux installations d’Alcoa à Gum Springs, en Arkansas aux États-Unis, pour y être traités.
 
En 2008, les alumineries québécoises parvenaient à recycler 11 % de leurs revêtements usés de cuves. L’année suivante, Alcoa Canada Groupe Produits primaires a lancé un projet de maximisation du recyclage de ces résidus, en séparant le carbone et le réfractaire. L’entreprise a ainsi pu intéresser une société allemande qui utilise maintenant le carbone comme combustible alternatif, une solution à laquelle ont déjà recours les alumineries d’Alcoa en Espagne. La partie réfractaire est ensuite acheminée à des cimenteries établies aux États-Unis, soit directement, soit par l’entremise des installations de Gum Springs, qui traitent également le carbone restant. Tous les autres matériaux, tels que les barres cathodiques, sont traités et recyclés localement.
 
C’est ainsi qu’en 2010, les trois alumineries ont réussi à recycler près de 90 % des 17 400 tonnes métriques de revêtements usés de cuves qu’elles produisent. Cette solution leur a également permis d’économiser 2 millions $ US en frais de transport et d’élimination. L’objectif pour 2011 : recycler 93 % des revêtements usés de cuves.