années 1880, l'aluminium était un métal semi-précieux, plus rare que l'argent. La production totale aux États-Unis en 1884 était de 125 livres.

Au Oberlin College, en Ohio, le professeur Frank Jewett montra à ses étudiants en chimie un petit morceau d’aluminium et leur déclara que quiconque pourrait découvrir une façon économique de produire ce métal deviendrait riche.

L’un de ces étudiants, Charles Martin Hall, s’était livré depuis l’âge de 12 ans à des expériences sur les minéraux dans un petit abri transformé en laboratoire improvisé derrière la maison familiale.

Une fois son diplôme reçu, il continua ses expériences dans cet abri. Il apprit à fabriquer de l’oxyde d’aluminium-alumine- et il mit façonna lui-même un creuset en charbon afin d’y mettre de l’alumine dans un bain de cryolithe, par lequel il fit passer un courant électrique.

Une première historique
Il obtint alors une masse solidifiée qu’il laissa refroidir pour l’aplatir ensuite à l’aide d’un marteau et fut bientôt en possession de plusieurs fragments d’aluminium pur.

C’était une découverte extraordinaire. Mais afin de poursuivre ses recherches, Hall avait besoin d’argent. Il trouva un appui financier auprès d’un groupe de six industriels de la région de Pittsburgh avec à la tête duquel se trouvait Alfred E. Hunt.

Ces chevaliers d’industrie créèrent à la Pittsburgh Reduction Company et construisirent une petite usine dans un emplacement correspondant à l’actuel Strip District de Pittsburgh. Le jour de Thanksgiving, en 1888, Hall et son premier employé, Arthur Vining Davis, commercialisèrent pour la première fois de l’aluminium en utilisant la technique de Hall.

Un métal sans marché
Bientôt les lingots s’accumulèrent, mais où se trouvaient les acheteurs? Les fabricants hésitaient à utiliser un métal qu’ils ne connaissaient pas bien. Pour leur montrer la voie, Davis commença à fabriquer quelques produits en aluminium, dont le premier fut une théière.

Entre-temps, Hall continua à perfectionner son procédé et à développer des alliages. Il parvint à réduire le prix du lingot d’aluminium de 4, 86 $ la livre en 1888 à 78 cents en 1893. L’entreprise prospéra et les produits en aluminium furent bientôt présents dans de nombreuses familles de produits, par exemple les ustensiles de cuisine, le papier, les fils et les câbles électriques, les châssis de voitures et même les pièces du moteur utilisé par les frères Wright lors du premier vol à Kitty Hawk.

Il est temps d’adopter un nouveau nom
Dès 1907, l’entreprise s’était agrandie et incluait des mines de bauxites en Arkansas, une usine de raffinage en Illinois et trois fonderies d’aluminium à New York et au Canada. Les propriétaires adoptèrent un nom plus approprié pour l’entreprise -l’Aluminum Company of America. Par la suite, lorsque l’entreprise acquis une envergure internationale, son nom devint Alcoa Inc. À la fin des années 1930, le coût d’une livre d’aluminium s’élevait à 20 cents et l’entreprise utilisait l’aluminium de plus de 2 000 manières différentes pour ses produits.

Puis vint la Seconde Guerre mondiale. La demande en aluminium doubla, la production d’Alcoa fit de même. La plus grande partie de la nouvelle société était alors financée par le gouvernement fédéral, mais après la guerre les usines de la société furent vendues à des entreprises concurrentes.

Stratégies pour le changement
Au cours de ces dix dernières années, l'industrie s'est considérablement développée. Alcoa a fait face à l'intensification de la concurrence en déployant son infrastructure technologique, en améliorant les procédés, en diminuant les coûts, en développant ses lignes de produits, les marchés et ses activités mondiales et en procédant à un élargissement sans précédent de sa base d'approvisionnement en matières premières dans le monde entier.

Dans les années qui ont précédé l'entrée dans ce siècle, Alcoa a fortement accentué sa présence mondiale par sa croissance interne, ses partenariats dans le monde entier et des acquisitions majeures en Europe et aux États-Unis.

L'aluminium est devenu un matériau de choix pour l'emballage, pour une nouvelle génération d'avions et d'automobiles et pour des millions de produits qui peuvent être maintenant plus solides, plus sûrs, plus légers, plus économes en énergie et plus recyclables.

Tout a changé mais ce qui subsiste c’est qu’Alcoa est demeuré un leader mondial en matière de production d’aluminium depuis le premier jour.